Faites votre testament, vous n’en mourrez pas!

Publié par Stéphanie Fournier Posted in blog

Bien entendu, faire son testament nous ramène tous à un même fait : nous sommes des mortels! Toutefois, faire son testament ne signifie pas se rapprocher de la mort, mais plutôt de se rapprocher de ceux qu’on aime en leur simplifiant la tâche pour s’occuper de votre succession.

 

Ne pas faire de testament signifie que vous laissez les lois en vigueur décider de vos héritiers. Concrètement, si vous êtes marié(e)* 1/3 de vos biens va au conjoint survivant et 2/3 sont répartis en les enfants si vous en avez. S’il n’y a pas d’enfants, les 2/3 vont à l’époux restant et 1/3 aux parents s’ils sont vivants. Si les parents ne sont pas vivants….La liste est longue!

 

En fait, le survivant marié hérite de 100% des biens si et seulement si, il n’y a ni enfants, ni parents, ni frères ni sœurs, ni neveux nièces, tout ce beau monde étant désigné comme héritiers légaux.

 

De plus, s’il y a des enfants et qu’ils sont mineurs au moment du décès, l’argent qui leur revient doit être placé et administré jusqu’à leur majorité. Dans les cas où le montant dont ils héritent est de moins de 25 000$, c’est le parent qui place l’argent en fiducie et qui l’administre et, dans le cas où la somme héritée dépasse les 25 000$, il faut créer un Régime de protection privé dont l’administrateur sera nommé par le conseil de famille.
Besoin d’y voir clair? Appelez votre notaire!

 

* Les conjoints de fait ne peuvent hériter d’aucune somme ni d’aucuns biens s’ils ne sont pas cités dans un testament. Les conjoints de fait ne sont pas des héritiers légaux et ce, peu importe le nombre d’années de vie commune et qu’il y ait eu ou non des enfants.

,

Un commentaire

Ajouter votre commentaire
  1. Paul VR

    janvier 4, 2017 - Répondre

    Salutations, une rédaction vraiment bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas visible par nos lecteurs